La Mécanique du Coeur

« Si Cendrillon avait eu une horloge dans le cœur, elle aurait bloqué les aiguilles à minuit moins une et se serait éclatée au bal toute sa vie. »

ob_383c33_la-mecanique-du-coeur.jpegAuteur.e : Mathias Malzieu

Nombres de pages : 158

Année de publication : 2007

Maison d’édition : Flammarion

Genre : Romance, fantastique, drame

Langue d’origine : Français


Résumé

Édimbourg, 1874, le jour le plus froid du monde. A la naissance de Jack, son cœur gelé se brise immédiatement. Pour le sauver, la sage-femme qui l’a mit au monde a remplacé son cœur par une horloge. Depuis, il prend soin d’en remonter chaque matin le mécanisme afin qu’il ne s’enraye pas. Le garçon doit également éviter toute émotion forte, que ce soit la colère et, surtout, l’amour. Mais sa rencontre avec une chanteuse de rue va bouleverser son existence.


Mon avis

J’avais beaucoup entendu parler de ce livre, un peu partout je voyais fleurir des chroniques le décrivant comme sublime et empreint de poésie, j’ai donc voulu le lire. J’avais vu le film bien avant de lire le livre et je ferai une petite comparaison en fin d’article parce qu’il y a plusieurs choses qui m’ont intriguæ. Alors, La Mécanique du Cœur est un livre touchant, parlant de l’amour mais aussi de tout ce à quoi il peut se rapporter : la jalousie, l’abandon, le doute…

Le style de Mathias Malzieu est vraiment magnifique, tout en métaphores, en images et en poésie. Toutes les phrases ont quelque chose à dire, à apprendre et sont tournées d’une très belle manière. L’intrigue nous emmène d’Édimbourg en Andalousie, dont j’ai d’ailleurs beaucoup aimé la description, surtout celle de l’Extraordinarium, qui a tout de la foire croisée avec un cirque (et j’adore ces deux univers).

Par contre, j’ai vraiment eu énormément de mal à rentrer totalement dans l’histoire, et ce jusqu’à la fin. Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi. Déjà, je ne me suis pas vraiment attachæ aux personnages (à part un peu Arthur, Madeleine, Méliès, Luna et Anna), même pas à Jack qui est quand même le personnage principal. Et puis je dois avouer que Miss Acacia m’a un peu agacæ, parfois.

Ensuite, au niveau de l’intrigue, je vais paraître vraiment terre-à-terre, mais partir pour retrouver une fille que l’on a vu qu’une seule fois durant cinq minutes, ce n’est pas vraiment raisonnable. Ok, c’est l’histoire d’un coup de foudre, d’un amour contre lequel on ne peut pas lutter et qui nous donne envie de parcourir le monde entier pour le retrouver. Je trouve cela très beau. Mais j’ai tendance à préférer les romances plus « réalistes » disons.

Mais tout cela ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture quand même, loin de là, c’était un livre très beau et qui parle d’un amour inconditionnel, et cela m’a bien plu.

524458.jpgEt maintenant, je vais passer à la petite comparaison livre/film et je vais spoiler plusieurs choses, notamment la fin, donc ceux qui n’ont pas lu le livre et vu le film et qui voudraient faire l’un des deux ou les deux, je vous conseille de passer à la fin de l’article dès que les mots « début des spoilers » apparaîtront. Pour plus de sécurité, je les écrirai en blanc, ceux qui veulent voir n’auront qu’à surligner.

Tout d’abord, concernant le film en lui-même, je l’ai beaucoup aimé, même si les graphismes et le chara-design sont un peu étranges. Cependant, je trouve qu’ils correspondent bien à l’ambiance que j’ai ressenti tout au long du livre. La bande originale est franchement magnifique (notamment le titre La Panique Mécanique que j’adore), écrite par l’auteur du livre, qui fait partie du groupe Dionysos. Et puis, Olivia Ruiz joue Miss Acacia, ça ne pouvait pas me faire plus plaisir. Seulement, j’ai pu remarquer de nombreuses différences, pas uniquement dues au changement de format livre/film.


Début des spoilers

Tout d’abord, j’ai été surprisæ de voir que le livre parlait de sexe très librement, vu qu’il est dit explicitement que Miss Acacia et Jack font l’amour, ou bien Jack qui s’attarde sur les courbes de Miss Acacia, notamment sa poitrine. Cela n’est pas présent dans le film, ce que je peux comprendre vu que je pense que le film vise un public plus jeune que le livre. Mais j’ai bien aimé qu’on traite de sexualité et d’attirance physique sans tabou comme ça, surtout que c’est écrit avec beaucoup de poésie.

Enfin, et ce qui m’a le plus marquæ, c’est la fin. La fin du film et celle du livre sont extrêmement différentes. Dans le film, on a Jack qui essaye de rentrer chez lui, mais n’y parvient pas et s’arrête au pied de la colline à cause de son cœur qui arrive à sa limite. Il est ensuite rejoint par Miss Acacia, qui s’est échappée de Joe pour le retrouver. Ils échangent un premier baiser qui, d’après ce que j’ai compris, achève finalement le cœur de Jack qu’on voit grimper sur des flocons de neige alors que tout est figé autour de lui, ce qui symbolise sans doute sa montée vers les cieux.

Dans le livre, rien de tout cela. Jack se réveille après un coma de trois ans et on lui dit que, finalement, il n’avait plus besoin d’horloge vu que son cœur a réappris à fonctionner seul, mais l’horloge agissait comme un placebo que Madeleine lui laissait car elle ne voulait pas le voir grandir et s’éloigner. Jack retrouve donc Miss Acacia, à présent mariée à Joe qui dirige le train fantôme autrefois tenu par Jack. Elle ne le reconnait pas et il lui offre son ancienne horloge pour tenter de la reconquérir. Seulement, elle l’abandonne à nouveau. Ainsi, Jack retourne chez lui pour écouter les dernier mots du livre prononcés par Arthur. Miss Acacia s’enfuit et quitte Joe afin de continuer sa vie comme elle le souhaite. 

En bref, le livre donne une fin plus triste et moins poétique que celle du film qui, bien qu’elle soit plus tragique, est aussi très belle et baignée dans la métaphore. 

Fin des spoilers.


Je dois donc avouer que j’ai préféré le film au livre, ce qui est très rare pour moi qui ai tendance à l’inverse. Seulement, cela n’empêche pas que j’ai bien aimé le livre, même s’il ne compte pas parmi mes coups de cœurs. Et, même si je ne le recommanderai pas avec autant de passion que certains blogs que j’ai pu voir, je vous invite tout de même à le lire, après tout, peut-être qu’il vous plaira plus qu’à moi.

Publicités

4 réflexions sur “La Mécanique du Coeur

  1. Laurapassage dit :

    Comme toi, j’ai bien aimé ce livre même si la plume particulière de l’auteur m’a parfois empêché de rentrer totalement dans l’histoire. De plus, tout comme toi, j’ai trouvé le livre beaucoup plus poussé que le film, allant dans des sentiments bien plus profonds (que ce soit par le sexe ou la fin plus dure) du au fait que le film soit destiné de base à un public assez jeune.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s